menu
Menu
account_box
Catégories
Contact
email Send us a message

Nous contacter

phone Par téléphone

+33 (0)1 42 25 12 79
Mar. - Sam., de 14h à 19h
+33 (0)6 60 62 61 90
Tous les jours, de 9h à 19h

email par Email

Plans & Adresses: contact@marcmaison.com

share Let's get social

Langue
Et aussi...
Ma sélection
(0 Objets)

Style Autre / Ref.13194

Félix CHARPENTIER (1858-1924) «Matinado », sculpture en marbre d’après le modèle exposé au Salon de 1909, vers 1910

Dimensions
Largeur : 35cm
Hauteur: 107cm
Profondeur : 29cm

Époque et provenance:
XXe siècle.

Statut:
Excellent état. Une tâche sur le côté.

Notre sculpture en marbre est un exemplaire du modèle original exposé au Salon de 1909 par Félix Charpentier (1858-1924), intitulé « Matinado », matinée en italien. La dédicace sur son socle « à Mr Fettu ses amis » indique qu’il s’agit d’une commande privée des amis d’Eugène Fettu en souvenir du modèle cher à son cœur qui posa pour le sculpteur.

Félix Charpentier était un sculpteur prolifique des dernières années du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Après un apprentissage à L’École des Beaux-Arts d’Avignon, puis de Paris, il présente dès 1879, puis régulièrement chaque année, ses œuvres au Salon des Artistes français. Il connaît toute sa carrière un grand succès et remporte une médaille d’argent à l’Exposition Universelle de 1889, de nombreuses médailles pour ses envois au Salon, souvent soldés par des achats de l’État, et est nommé chevalier de la Légion d’honneur en avril 1892.

Matinado représente une allégorie du matin incarnée par une femme nue en train de s’étirer après s’être réveillée. Son modèle en plâtre fut présenté au Salon des Artistes Français de 1907. Déjà considérée comme un véritable chef-d’œuvre, la sculpture en marbre fut commandée au sculpteur par l’État dès 1908 pour la somme de 10 000 F, soit un an avant sa présentation officielle au Salon de 1909. Cette même année, elle fut attribuée au musée du Louvre, puis en 1911 au musée du Luxembourg avant d’être déposée depuis 1926 au musée des Beaux-Arts d’Arras. Quant au plâtre, également acquis par l’État, il fut déposé au musée des Beaux-Arts et d'Histoire de Châteaudun.

La critique fut elle aussi conquise à la présentation du marbre, à l’instar du journaliste M. Darras de la Revue Générale de la Construction qui écrit :
« Si je regarde encore Matinado, du maître Félix Charpentier, j’admire la grâce avec laquelle cette autre femme sort des ombres de la nuit et sourit à l’aurore d’un jour nouveau ; je sens la vie rentrant dans ce corps engourdi par les pavots du sommeil ; je vois le sang qui va reprendre son cours normal et je suis heureux de voir traduit en un langage aussi charmant une des plus belles manifestations de la nature au moment où elle se réveille. »
M. Darras, « Le « NU » au Salon », éditorial de la Revue Générale de la Construction, n°141, paru le 5 novembre 1909

Ayant connu un véritable succès, plusieurs réductions furent réalisées par le sculpteur. C’est par exemple le cas de notre marbre qui propose néanmoins, une légère variante au modèle d’origine. En effet, le sculpteur a rajouté entre les mains de la jeune femme en train de s’étirer, un drapé qui lui tombe derrière les épaules. De plus, il s’agit comme l’indique la dédicace, d’une commande spéciale d’amis à l’ancien maire de Combres (28), Eugène Fettu, aussi conseiller-général d'Eure-et-Loir de 1910 à 1940, et conseiller du commerce extérieur de la France. La femme dont la sculpture reprend les traits aurait été proche de ce dernier. Ainsi, un banquet fut organisé par les amis du maire et conseiller à réception de l’œuvre et immortalisée par la photographie prise le jour même où l’on voit distinctement notre sculpture en arrière plan.

Prix: sur demande

Merci de nous contacter pour plus d'informations.
Demander le prix