menu
Menu
account_box
Catégories
Contact
email Send us a message

Nous contacter

phone Par téléphone

+33 (0)1 42 25 12 79
Mar. - Sam., de 14h à 19h
+33 (0)6 60 62 61 90
Tous les jours, de 9h à 19h

email par Email

Plans & Adresses: contact@marcmaison.com

share Let's get social

Langue
Et aussi...
Ma sélection
(0 Objets)

Style Autre / Ref.12760

Jean-Antoine IDRAC (1849 – 1884), Maquette en plâtre pour le concours du monument à Étienne MARCEL, 1882

Dimensions
Largeur : 21cm
Hauteur: 53cm
Profondeur : 44cm

Époque et provenance:
XIXe siècle.

Statut:
Bon état.

Jean-Antoine IDRAC (1849 – 1884) réalise cette maquette en plâtre lors de sa participation victorieuse au concours ouvert en 1882 pour la réalisation d’une statue du prévôt des marchands parisiens du XVIe siècle, Étienne Marcel.

Cette procédure nouvelle pour la commande publique de passer par un concours répond aux exigences idéologiques d’égalité entre les artistes promue par le nouveau régime. Les artistes doivent proposer une esquisses répondant au cahier des charges du concours dans lequel il était spécifié qu’il s’agit d’une statue d’Étienne Marcel, à cheval, de 4,50 m de haut, à placer dans le square de l’hôtel de ville donnant sur la Seine. Ce sont pas moins de 74 esquisses au dixième de la hauteur finale qui furent proposées au jury le 5 décembre, dont celles des sculpteurs Jean-Antoine Idrac (1849-1884), Emmanuel Frémiet (1824-1910), Laurent Marqueste (1848-1920), ou encore Jean Gautherin (1840-1890). Après quelques jours d’exposition les trois premiers sculpteurs cités Idrac, Frémiet et Marqueste, sont choisis par le jury en tant que finalistes et appelés à présenter un modèle au tiers de la hauteur finale dans les six mois. Le concours est remporté pas Idrac et sa proposition de sculpture marquée par l’ajout d’une épée tenue dans la main droite par la lame. Ce geste défensif associé à l’ordonnance de réforme a certainement été ajouté afin de signifier que le dauphin Charles devait accepter la volonté du peuple ou s’attendre à ce que celui-ci fasse la fasse valoir par les armes. Cela vise à rejeter sur le Dauphin la responsabilité des violences commises durant la révolte d’Étienne Marcel, alors que la responsabilité morale du prévôt des marchands dans les violences de 1358 était le seul frein à son entrée dans le Panthéon républicain. C’est probablement cet acquittement qui a fait le succès de la proposition d’Idrac. Cependant, ce dernier meurt en décembre 1884, avant d’avoir réalisé la sculpture pour l’hôtel de ville, la sculpture finale est commandée à Marqueste, également finaliste et ami du défunt, à qui il avait confié par testament la réalisation. La statue est inaugurée le 15 juillet 1888.

Certaines des maquettes réalisées pour le concours ont été conservées jusqu’à aujourd’hui. L’une d’elles est conservée au Musée des Arts Décoratifs à Paris, il s’agit de la proposition d’Emmanuel Frémiet en plâtre peint, don de l’artiste en 1905. Deux autres sont conservées au musée des Beaux-Arts de la ville de Paris au Petit Palais, il s’agit de la maquette en cire réalisée par Marqueste, et le bronze de Jean Idrac, modèle de la sculpture aujourd’hui devant l’hôtel de ville et nous présentons ici, le modèle en plâtre.

Prix: sur demande

Merci de nous contacter pour plus d'informations.
Demander le prix