menu
Menu
account_box
Catégories
Contact
email Send us a message

Nous contacter

phone Par téléphone

+33 (0)1 42 25 12 79
Mar. - Sam., de 14h à 19h
+33 (0)6 60 62 61 90
Tous les jours, de 9h à 19h

email par Email

Plans & Adresses: contact@marcmaison.com

share Let's get social

Langue
Et aussi...
Ma sélection
(0 Objets)

Style Autre / Ref.14081

Emanuel SCHMUTZER pour la Manufacture royale de porcelaine de Berlin (KPM), jardinière ornée d’un Nök et d’une Néréide, 1898 (Exposition Universelle de 1900)

Dimensions
Largeur : 70cm
Hauteur: 32cm
Profondeur : 48cm

Époque et provenance:
xixe siècle

Statut:
Nous contacter pour un rapport d'état

Cette jardinière a été réalisée à la Manufacture royale de porcelaine de Berlin, d’après un modèle du sculpteur Emanuel Schmutzer datant de 1898. Elle fut exposée lors de l’Exposition Universelle de 1900 à Paris.

La « Königliche Porzellan-Manufaktur Berlin » (KPM) fut fondée en 1751, mais ne prit ce nom qu’en 1763, lorsque Frédéric II de Prusse la racheta. Elle compta longtemps parmi les plus novatrices. En 1880, Hermann August Seger, chef de son institut de recherche chimico-technique, développa un nouveau type de porcelaine tendre qui accordait aux artistes une liberté de mouvement accrue et qui permit la création de nouvelles formes d’expression artistique. En guise de signature, les œuvres de la manufacture sont marquées du sceau « KPM » et d’une marque au sceptre de couleur bleu-cobalt et au globe royal.

Notre jardinière aux lignes sinueuses caractéristiques de l’Art Nouveau est emblématique de la production de la manufacture à la fin du xixe siècle et au début du xxe siècle. Elle fut conçue par Emanuel Schmutzer, sculpteur et fournisseur de modèles pour la manufacture. Sa vie et son œuvre sont mal connus. Cependant, grâce aux archives de la manufacture, on sait qu’un autre vase de sa main, orné d’une Néréide, fut également présenté lors de l’Exposition Universelle de 1900, comme le montre une photographie publiée dans Deutsche Kunst und Dekoration (1900).

La jardinière en porcelaine partiellement émaillée de bleu-vert et de beige de Schmutzer imite le mouvement de l’eau. De ce milieu aquatique émergent deux figures en vis-à-vis, adoptant la courbe du vase. La première, masculine et menaçante, est celle d’un triton à la musculature puissante tendant les mains vers la seconde, une sirène essayant de lui échapper. Les deux figures se détachent en haut-relief, ajoutant ainsi aux courbes mouvementées de la jardinière. Ces sculptures représentent en réalité un « Nök » et une « Nixe ». Dans la mythologie nordique, le Nöck est une créature fantastique réputée garder les rivières et vivre dans tout milieu aquatique. La Nixe est son pendant féminin. On disait que le Nök, qui avait la forme d’un vieil homme barbu, les dents vertes et un chapeau de la même couleur, pouvait prendre la forme d’un poisson, d’un humain ou d’un serpent ; ici, le sculpteur le représente mi-homme, mi-poisson.

L’œuvre fut présentée à l’occasion de l’Exposition Universelle de Paris en 1900, l’opportunité pour la KPM de présenter ses innovations formelles. Le vase d’Emanuel Schmutzer fut donc exposé comme un bel exemple de la souplesse et de la délicatesse rendues possibles par l’invention de Seger, ainsi que des formes nouvelles alors inventées.

Il existe deux autres exemplaires connus de cette œuvre, conservés l’un au Victoria and Albert Museum de Londres, l’autre au Stadtmuseum de Berlin. Ce dernier présente un émaillage comparable à celui de notre jardinière et en est assez proche du point de vue des couleurs et de la brillance. Celui de Londres, en revanche, est d’un blanc de porcelaine comprenant seulement de légères nuances colorées ; il est donc éloigné de l’interprétation plus naturaliste de celui du Stadtmuseum et du nôtre.

Prix: sur demande

Merci de nous contacter pour plus d'informations.
Demander le prix